Urban Jürgensen: premier échappement à détente pour montre-bracelet


Urban Jürgensen: premier échappement à détente pour montre-bracelet
Europa Star WorldWatchWeb, 18 aout 2011    English Español Pусский 中文
Pierre Maillard

Parmi tous les échappements dits "libres", l’échappement à détente, apparu au XVIII ème siècle, est considéré comme un des Graal de la précision chronométrique. Historiquement, le rôle joué par l’échappement à détente dans la conquête de la chronométrie est plus important même que celui joué par le tourbillon. Mais on le retrouve essentiellement dans les chronomètres de marine, où il est monté sur cardans car un de ses points faibles, ou plus exactement son point faible majeur, est sa grande sensibilité aux chocs. Sans doute est ce là une des raisons qui, jusqu’à présent, avaient confiné cet échappement historique aux chronomètres de marine.

Mais il va falloir désormais compter avec une nouvelle version de l’échappement à détente, conçue précisément pour montre-bracelet: le chronomètre UJS08, de Urban Jurgensen & Søhner.

Une chronométrie superlative à miniaturiser…

Par rapport à l’échappement à ancre suisse traditionnel, l’échappement à détente comporte de notables différences qui lui procurent le meilleur rendement mécanique de tous les échappements libres. Contrairement à l’échappement à ancre, l’échappement à détente ne comporte pas de fourche à palettes (ou rubis) mais d’une détente pivotée, équilibrée, à inertie réduite et, dans le cas précis de l’USJ08, à faible encombrement. Cette détente agit uniquement sur l’arrêt de la roue d’échappement, tandis que dans un échappement à ancre, l’action de la fourche permet l’arrêt de la roue d’échappement mais transmet aussi l’énergie de la force motrice au balancier. Celui-ci reçoit donc normalement deux impulsions par oscillation, tandis que dans l’échappement à détente, le balancier ne reçoit qu’une seule impulsion par oscillation. De même, dans l’échappement à ancre, la transmission de l’impulsion à l’organe régulateur s’effectue par l’ancre, tandis que dans l’échappement à détente, l’impulsion se fait directement par la roue d’échappement. Ces différentes particularités sont facilement observables, auditivement, car le son de la montre, son tic-tac, est bien différent, et visuellement car l’avancée pas à pas de la trotteuse est clairement visible. Mais, plus important au point de vue du rendement et de la chronométrie de la pièce, les frottements sont réduits à un seul, et l’huilage considérablement limité lui aussi. Mais le talon d’Achille de la détente reste, comme souligné plus haut, sa grande sensibilité aux chocs.

Urban Jürgensen: premier échappement à détente pour montre-bracelet
Plateau de détente

… et une faiblesse à contourner.

L’équipe réunie autour du projet d’Urban Jurgensen – soit Jean-François Mojon (patron de Chronode SA, mais aussi auteur de l’Opus X d’Harry Winston) qui a conçu le projet technique du mouvement, et Kari Voutilainen qui est en charge de son assemblage et de sa finition – a contourné le problème, ou plus exactement l’a résolu en imaginant un plateau de limitation qui permet comme son nom l’indique, de limiter au maximum tout déplacement de la détente qui serait occasionné par un choc (ce plateau fait partie du brevet mondial qui a été déposé pour cette pièce). La détente elle-même, de faible dimension, a été conçue de façon très équilibrée afin de la rendre elle aussi moins sensible aux chocs. Une résistance qui a été dûment testée Chronofiable (20’000 chocs pendant deux semaines).

Conçu à partir de zéro, le mouvement de base de l’USJ08, un 3Hz (21’600 alt./heure) dispose de deux barillets en série qui lui fournissent, autre avantage de cet échappement, une réserve de marche de 100 heures (indiquée par un système différentiel également breveté). Le grand balancier à inertie variable est doté d’un spiral libre. Le profil des dents de la roue d’échappement a été également optimisé afin de réduire encore la friction grâce à une grande rigidité et une inertie réduite. Comparé avec 300 autres mouvements certifiés COSC, l’USJ08 démontre une stabilité de marche améliorée de 40%! En chronométrie pure, les performances sont de +/- 1 seconde par rapport à la moyenne COSC dont le delta s’établit à 0 / + 6 secondes.

Urban Jürgensen: premier échappement à détente pour montre-bracelet
1. Balancier, 2. Palette de repos, 3. Ressort de la détente, 4. Détente: inertie réduite, 5. Spiral de détente, 6. Roue d’échappement.
a. Palette d’Impulsion, b. Palette de dégagement, c. Plateau de limitation

Dream team

L’initiative de cette adaptation de l’échappement à détente provient du regretté Peter Baumberger qui présida jusqu’à sa disparition, en 2010, aux destinées de la marque historique Urban Jürgensen, un pionnier précisément de la chronométrie et de l’échappement à détente. Cherchant à retrouver l’esprit de Jürgensen, Peter Baumberger, dont Kari Voutilainen aime à décrire l’extrême exigence qualitative et "l’œil exceptionnel", se lance il a quelques années dans son projet "fou" d’adaptation de la détente à une montre bracelet. Il ne pourra malheureusement pas mener ses travaux à terme. Mais à sa disparition, sa maison est reprise par son ami Helmutt Crott, un collectionneur passionné et organisateur de ventes aux enchères, qui poursuit la tâche en compagnie de Kari Voutilainen et de Jean-François Mojon, auxquels s’associent également de grands spécialistes de l’habillage, Roland Tille pour les cadrans (ancien directeur des cadrans Stern, repris par Patek Philippe) et Jean-Pierre Ackmann, fabricant boîtier depuis 40 ans.

Cette première mondiale est donc accueillie dans un boîtier et sous un cadran du plus grand classicisme, réalisé avec talent, finesse, subtilité. On peut compter sur Kari Voutilainen pour apporter au mouvement lui-même les finitions superlatives qu’il mérite.

Une première pré-série de 80 pièces a été d’ores et déjà produites, dont 50 dotées du mouvement à détente (avec boîtier or vendues au prix de 52’000.- à 55’000.- CHF) et 30 pièces avec mouvement à ancre suisse classique (22’000.- CHF). La différence de prix entre les deux types d’échappement s’explique non seulement par la nouveauté de cette technologie, mais aussi du fait que son processus de fabrication est, pour l’instant du moins, hautement artisanal.

Kari Voutilainen assure pouvoir en produire environ une centaine par mois. Mais d’ores et déjà Jean-François Mojon travaille à l’établissement d’un très strict cahier des charges, incluant une réflexions approfondie sur le montage et l’assemblage, en vue de son éventuelle industrialisation. Car en effet, Helmutt Crott n’écarte pas l’éventualité de la mise à disposition de cet échappement inédit et de haut vol à des tiers, d’ici une année peut-être. Des discussions seraient en cours "avec de grandes marques suisses". Une aventure à suivre de près!

Urban Jürgensen: premier échappement à détente pour montre-bracelet

Source: Europa Star Première Vol.13, No 4



Europa Star is the premier provider of international watch industry news and information. For 85 years, we have supplied watch retailers, watch distributors, watch designers, watch agents and watch manufacturers with news from the international watch industry. Our web and print publications are of interest to the specialized watch trade and the world’s most knowledgeable aficionados, watch collectors and consumers. Our magazines and websites are available in several different languages, making them accessible to all international markets and an essential tool for anyone working in the watch business and all those passionate about watches.

© 2014 Europa Star - All rights reserved.